Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 04:27

graffitis.jpg

Le street art, pourquoi pas ? Avec autorisation, sur des murs gris qui peuvent prendre de l'allure... Mais le graffitis et le tag sauvage sur les rideaux des magasins et même les vitrines, c'est moche et en plus ça coûte cher à nettoyer et remplacer...

 

L'enlèvement des graffitis sur les immeubles parisiens est confié depuis le 21 juin par la Ville à trois nouveau prestataires selon la répartition géographique suivante :


1er, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e arrondissements : Groupement Urbaine de Travaux / TEP

7e, 8e, 15e et 16e arrondissements : H.T.P.

9e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements :KORRIGAN


L'arrêté municipal du 15 octobre 1999 prévoit en effet un dispositif d'enlèvement gratuit des graffitis sur l'ensemble des immeubles parisiens en bordure du domaine public (graffiti visibles par le public et apposés à une hauteur maximale de 4 mètres à partir du sol). Il prévoit également qu'en cas de refus de cette prestation, le propriétaire devra prévenir le prestataire et faire procéder à ses frais et par les moyens qu'il juge les plus appropriés à l'effacement des graffiti, et satisfaire aux exigences de l'article 99.2 du Règlement Sanitaire du Département de Paris.

 

affichage-sauvage.jpgCes entreprises procèdent à l'enlèvement systématique des graffitis détectés par leurs équipes.
Il est aussi possible aux Parisiens de signaler un graffiti sur leur immeuble. 2 solutions :
• formulaire en ligne
• Autre solution, un appel au 3975 (prix d'un appel local à partir d'un poste fixe sauf tarif propre à votre opérateur)
Comme lors du précédent contrat, elles doivent éliminer tout nouveau graffiti détecté ou signalé dans un délai de 10 jours ouvrables. NDLR : certains ont appelés jusqu'à 15 fois l'an dernier sans que personne ne se déplace !

 

Ces entreprises sont également chargées de l'enlèvement des graffitis, des affiches ainsi que des stickers sur le mobilier urbain appartenant à la Ville de Paris.

 

Chaque année, plus de 200 000 m² de murs de bâtiments parisiens souillés par les graffitis sont traités.
Malheureusement les produits de graffitage agressent les matériaux et plus la pierre est poreuse, plus elle est vulnérable. Les produits nécessaires à leur enlèvement abîment, eux aussi, la pierre. Différentes techniques sont utilisées selon la nature des murs : eau chaude sous pression, produits chimiques, recouvrement... Pour cette raison, la Ville encourage les mesures préventives telles que la couverture par un revêtement de protection.

 

Le dégraffitage

Interventions gratuites
• Pour tous les graffiti visibles par le public et apposés à une hauteur maximale de 4 mètres à partir du niveau du sol, réalisés sur les surfaces suivantes : le mobilier urbain (y compris minéral)appartenant à la Ville de Paris, les bâtiments (y compris les éléments intégrés à la façade : volets, portes, rideaux, digicodes, cellules photoélectriques, grilles, coffrets électriques...), murs d'enceinte, grilles, palissades ancrées, plaques de rue, escaliers, trottoirs, ainsi que les ouvrages d'art tels que les trémies d'accès ou de sortie de parkings, les ponts, les piliers de soutènement, les passages souterrains, où peuvent circuler les piétons avec ou sans circulation automobile, ainsi que les boîtes de bouquinistes (sur toutes leurs faces) implantées sur les quais de Seine.

l'opération est réalisée gratuitement par les entreprises prestataires de la Ville (cette opération concerne uniquement le nettoyage des graffitis et exclut les travaux d'entretien ou de ravalement des façades).

Le désaffichage

La circonscription fonctionnelle, Service de la Mairie de Paris, est chargée de l'enlèvement des affiches.
L'affichage est interdit sur les arbres, le mobilier urbain et sur les immeubles privés sans autorisation. Pour tout problème d'affichage sauvage, vous pouvez contacter le service de la propreté de votre arrondissement . La loi autorise l'enlèvement immédiat des affiches sauvages sans mise en demeure préalable du responsable : c'est l'enlèvement d'office. Le recouvrement des frais supportés par la municipalité au cours des opérations de nettoyage peut être désormais effectué auprès des bénéficiaires de cette publicité. (arrêté du 15 décembre 1995 et délibération des 19 et 20 novembre 2001 relatifs à l'enlèvement d'office des affiches aux frais du responsable de l'affichage illicite)

Repost 0
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 03:54

logo-facebook.pngFacebookest un formidable outil de communication.

 

Faites-vous partie de nos fans sur notre page Facebook  Rue des Vinaigriers ?

 

C'est un très bon moyen de vous tenir informés de notre actualité.

 

Néanmoins, pour que vous soyez informés de nos publications sur Facebook,

voici une petite manipulation indispensable...

 

 

Avis-aux-fans-de-la-page-rue-des-Vinaigriers.png

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 18:22

sdf_Paris_Photo-Le-Monde.jpgDeux personnes sans abri ont été retrouvées mortes à Paris depuis le début de l'épisode de froid glacial, a indiqué vendredi la Mairie de Paris. L'une, âgée de 60 ans, a été retrouvée en hypothermie, la seconde, âgée de 45 ans, était dans un "état d'alcoolémie" qui l'a rendue plus vulnérable au froid.

 

Afin de compléter le dispositif d'hébergement d'urgence en cette période hivernale, la Mairie du 10e arrondissement a proposé que le gymnase Château Landon soit réquisitionné par la Ville de Paris pour y héberger des mineurs san-abri.

Depuis le 23 janvier, le gymnase abrite donc tous les soirs 25 jeunes, principalement originaires d'Afghanistan. Le matériel (lits, couvertures, etc) est fourni par la Ville et le site est géré par l'association France Terre d'Asile.

Ce site s'ajoute aux autres lieux ouverts par la Mairie de Paris pour héberger des personnes dormant dans les rues pendant la période hivernale.

 

Mais nous,chacun de nous,

que pouvons nous faire ?

 

Au coup par coup...

  • Engager le dialogue : échanger est une manière de se réchauffer...  
  • Don de couverture, de sac de couchage, de doudounes, de gants et de bonnets...
  • Don d'un bol de soupe, d'un café
  • Appel au 115
  • Proposer un hébergement au 115 du particulier

 

Donner du temps, s'investir, faire un don


SAMU SOCIAL

115 du particulier

Les restos du coeur
Secours Catholique
L'Abbé Pierre

Croix-Rouge - Délégation de Paris

Autremonde

Armée du Salut

Les enfants de Don Quichotte

 

 

sdf-paris.jpg

 

Presse, infos

 

Le 115 au particulier

 

115 du particulier 

 

115-du-particulier-on-s-y-met-tous.jpgIls ne se connaissaient pas auparavant mais, depuis le vendredi 3 février, Cédric, Brann et Solange s'affairent à trouver chez des particuliers des places d'hébergement pour les sans-abri, via un réseau d'entraide créé sur Facebook qui compte déjà 3 000 membres.

Tout est parti d'une question postée sur Facebook par Cédric Lebert, artiste-peintre de 41 ans, qui a passé quinze années de sa vie entre la rue et les squats, à Paris et à Lyon : «Pourquoi n'y a-t-il pas de particuliers dans le fichier du 115

Très vite, Brann du Senon, ancien sans-abri de 51 ans, handicapé, qui vit «en autonomie» dans une caravane près de Nemours (Seine-et-Marne), a échangé sur la toile avec Cédric, Solange et d'autres.

A dix personnes, ils ont créé le 3 février sur Facebook une page intitulée le «115 du particulier». Ce réseau d'entraide, qui se présente comme «un vrai outil à la disposition de la misère», offre «un coup de main aux associations et aux travailleurs sociaux».

«On propose des places d'hébergement chez des particuliers en mettant en contact des sans-abri et des gens qui proposent leur aide, surtout quand il fait -10 degrés», explique Brann.

«On ne veut surtout pas se substituer aux travailleurs sociaux, la mission principale est de trouver un toit à ceux qui n'en n'ont pas, les bonnes volontés proposent ce qu'elles peuvent et le temps qu'elles le peuvent, ça peut être un canapé, de la nourriture, une douche ou encore une soupe», précise Brann, qui assure ainsi «réorganiser la solidarité».

«Aller jusqu'au bout»

Ainsi, jeudi, sur la page de Brann et de ses amis virtuels, une personne de Chauny dans l'Aisne déposait une proposition : «Ce soir, je peux offrir la douche et un repas chaud mais je n'ai pas de couchage, je n'accepte que les femmes, je suis seule avec des enfants alors vous comprendrez.»

Ce même jour, en fin de journée, la page proposait 75 offres de Paris à Marseille en passant par la Meuse, le Morbihan ou la Gironde.

Les coordonnées des personnes proposant leurs offres n'apparaissent pas, il faut donc passer par un «administrateur» qui met lui-même les personnes en contact.

Dans son rapport annuel, la Fondation Abbé-Pierre recense 685 116 personnes «privées de domicile personnel».

Samedi, parce qu'«il faut agir face au grand froid», Brann ira à Villeneuve-Saint-Georges dans le Val-de-Marne chercher un SDF qu'il hébergera «le temps qu'il faut», dans une deuxième caravane située face à la sienne.

«Il y a une réelle ambition des citoyens à trouver des solutions, ça fait chaud au cœur de voir ça», insiste Cédric Lebert.

Stefania Parigi, directrice générale du Samu social de Paris, met toutefois en garde : «Il peut y avoir de la bonne volonté dans cette initiative mais, derrière, il peut aussi y avoir une réalité qui dépasse les gens qui accueillent les sans-abri.»

«Quand on s'engage auprès de quelqu'un pour l'aider, on doit aller jusqu'au bout. Au Samu social, on a une charte de non-abandon», souligne-t-elle.

(AFP)

Article Libération 

 

 

soupe.jpgAu   115 du particulier  chacun se fait le relai de ce qu'il déniche là, de ce qu'il est capable d'offrir, là où il est.


Ici, un restaurateur offre de la soupe. Là, ce particulier propose « J'ai toujours de la place pour prendre un café et un repas au chaud... Il est plus facile de trouver à débrouiller la situation de quelqu'un au chaud et un téléphone illimité à disposition »


Un peu perdu sur cette page de bonnes volontés ? L'une des administratrices du groupe précise les modalités de cette solidarité qui n'a rien de virtuel :

« Les 3 étapes importantes et necessaires pour être efficace :
1/ Tu passes ton annonce directement sur le mur (sans tes coordonnées, juste ton offre d'aide détaillée)
2/ tu envois en message à 115.DU.PARTICULIER@groups.facebook.com et un message privé à PLUSIEURS administrateurs [certains messages se perdent dans le flux donc en multipliant le nombre de messages, tu es sûr que ça arrive et soient traités (un simple copier /coller fait l'affaire;)] tes coordonnées + ton département avec le récapitulatif de tes possibilités
3/ tu crées un document (sur la page principale, en dessous de la photo, tu clik sur document, arrivé sur la page doc, en haut à droite y a "créer doc")
 ps: qq noms d'administrateurs : Bbraan du senon, Solange kramp, Hubert de crecy, Virginie gribouille, Jimmy cadart, Marie house, MarieSylvaé Péron »


Au 13/02/2012, il y a déjà 5 562 membres dans ce groupe formidable ! Les rejoindrez-vous ?

 

temoignage-115-particulier.jpg

 

Plus jamais ça...

 

  sdf-gare-de-est.jpg

 

Les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale

 

Ils sont pour la plupart gérés par des associations et organisations humanitaires, membres de la Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Croix-rouge française, Samu social, Armée du salut, Mouvement Emmaüs, Secours Catholique…).


Les autres CHRS sont gérés par des collectivités publiques locales (le Centre Communal d'Action Social ou le Département).
 
Le financement du fonctionnement des CHRS est assuré par une dotation globale de l’Etat.
Les personnes acquittent une participation financière à leur frais d’hébergement et d’entretien sur la base d’un barème réglementaire tenant compte notamment de leurs revenus.

 

Même si la liste des centres est longue, les places sont rares...


 

Ils dorment dans le froid et la boue : ce sont les Afghans

 

Ça sent la pisse. Une poubelle est renversée. Des gants esquintés et dégueulasses baignent dans la boue. On patauge dedans. Un grand feu crépite. Un gaillard saisit un bout de bois, le lance dans les flammes. Ça brille. Le canal Saint-Martin, en contrebas de la station Jaurès, est gelé. Des planches brûlent. Réchauffent les visages. Les visages seulement, car ce dimanche soir, le vent glacé fouette les reins, les jambes, les nuques. Un homme s'approche. Les flammes luisent dans ses yeux bleus. Il nous serre la main. Il parle anglais. « Ça fait cinq mois que je dors là, cinq mois. » Si on lui avait donné le choix, il aurait sans doute refusé de naître. On ne lui a pas demandé non plus où il voulait naître. Il est né en Afghanistan, il y a 21 ans.

Cette vie de misère, cette odeur de merde qui lui bouche les narines, cette peur au ventre qui le tiraille chaque matin. « Oui, j'ai peur. » Sa famille est loin. Il esquive les questions. Dit juste qu'elle est maintenant « au Pakistan ». Il ne la reverra peut-être jamais. Ali n’a choisi qu'une chose, « venir en France parce qu'il aime la France mais pas son gouvernement », qui l’oblige à dormir par moins 10 degrés dans son cachot Quechua, sur les rives du canal givré, sous un pont. Depuis samedi, avec le concours d'Augustin Legrand des Enfants de Don Quichotte, Ali et ses camarades afghans, une centaine, logent dans un établissement privé, Le Comptoir général, Quai de Jemmapes, dans le 10e arrondissement. Mais cet hébergement est provisoire.

Les flammes deviennent gigantesques. Mais le froid est encore plus fort, s'introduit dans les baskets, glace les orteils, congèle les doigts. Emmaüs, un des organisateurs du rassemblement avec Médecins du monde, avait prévenu : « Ramenez ce que vous pouvez. » Certains descendent les marches pour atteindre le campement une tarte dans les mains. D'autres, des sacs remplis de vêtements chauds. Anne-Dominique a les lèvres légèrement brillantes. Elle fouille dans le grand sac Darty qu'elle a ramené. En sort une paire de gants, puis deux, puis trois. Des jeunes Afghans l'entourent. Plus de 100 se gèlent dans ce camp pourri. Elle donne une paire à l'un, propose une écharpe à l'autre. « Quand je suis descendue, ça m'a fait un choc », dit-elle, émue.

Souleymane a 16 ans et n'a déjà plus rien. L'argent, il l'a dépensé pour arriver à Paris. « J'ai été du Pakistan, en Iran, puis d'Iran en Turquie, puis de Turquie en Grèce, de Grèce en Roumanie, de Roumanie en Bulgarie, puis d'Italie à ici. » En quatre mois ! La famille, il l’a laissée à portée de balles des Talibans. Il culpabilise. Il a gardé ce qu'il a pu sauver : un manteau, des gants et sa haine. « On peut pas travailler, on a pas de papiers. On peut pas vivre dans un appartement, on a pas de papiers. » Papiers. Papiers. Papiers. Des morceaux de papiers froissés gisent sous nos pieds, dans la boue. On les piétine. Ceux là ne valent rien ...

Un homme crie dans le haut-parleur : « Merci aux quelques centaines de personnes qui sont venues, merci. » Il ajoute dans un cri de rage : « Il manque 2000 places d'hébergements à Paris. Essayez d'appeler le 115, après vingt minutes d'attente, ils vous le diront ! »

Alors ils dorment ici. Sous des tentes minuscules qu'on n’emmènerait même pas en camping, l'été. Sous le pont, derrière un grillage branlant, c’est là qu’ils dorment. Dans de la boue. Comme des rats dans des égouts puants. Sous des tentes glaciales. « Ce sont des hommes jeunes, ils ont une bonne constitution. Les pathologies qui les frappent, c’est la gale et les infections respiratoires, à cause du froid », explique Olivier Bernard, le président de Médecins du monde. Qui se souvient : « Quand on avait installé des tentes chauffées pour les Roms à Saint-Denis, la préfecture nous avait assigné en justice. »

Jane Birkin (photo), à l'ombre des caméras, tenant son chien en laisse : « J'ai chanté hier à Annecy et on m'a prévenue de ce problème. Je débarque à peine du train, ma valise est dans la voiture. » Elle se frotte énergiquement les bras. Elle a froid. A donné son manteau à « un gamin de 17 ans qui était tout jaune ». Elle sort son portable, compose un numéro. On lui a dit qu'un charter décollerait lundi à 9h30. Elle laisse un message à Carla Bruni. « Encore faudrait-il que ce soit le bon numéro », lâche-t-elle. La buée brulante s'échappant de sa bouche, elle clame doucement : « Il faut que la France les accueille comme elle m'a accueillie il y 40 ans. » Elle se frotte les bras. Elle gèle. Endure une heure ce qu'eux vivent tous les jours.

Une dame, « voisine » du camp des Afghans de Jaurès, s'engage dans ce combat qui n'est pas perdu d'avance parce que ces hommes sont « très motivés, plus motivés que mon propre fils ». Ils ont soif de liberté. Un bol de liberté qu'ils n'ont jamais bu. Ni en Afghanistan, ni ici. Ils veulent respirer comme tout le monde. Ils veulent marcher sans entendre leurs cœurs palpiter. Ils veulent courir, jouer et bouffer. Ils veulent apprendre. Ils veulent être des innocents comme tous les adolescents.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Bondy Blog

 


Repost 0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 21:21

Galere-RER-Asensi.jpgTOUS LES JOURS ! La ligne B du RER a TOUS LES JOURS des retards. ET NOUS AVEC !!!

 

Les raisons sont nombreuses et variées : panne de caténaire, incidents de personne, individus sur la voie, maintenance des trains, travaux, j'en passe et des meilleures !


Nous, les galériens de la ligne B, nous demandons chaque jour, à quelque heure de la journée que ce soit, à quelle heure nous pouvons a) espérer un train b) arriver à destination.

 

 

 

Le 12 décembre 2012,

je participerai au RV proposé par le député F. Asensi.

Et vous ?

 

 

Et en plus, voici dans quelles conditions on nous fait attendre : debout (à peine 20 "sièges" répartis sur chaque quais) et sans protection en plein soleil, sous la neige (non déblayée), sur la glace ou sous la pluie selon la météo... La couvertine promise au second semestre 2011 est toujours très attendue...

 

sncf-6.jpg

Automne-Hiver 2010

quai-RER-B-automne-2011.jpg

Automne-Hiver 2011

 

 

rer-B-pediluve.jpg

Petit plus : pour accéder au RER, il faut savoir nager !

Station Sevran-Livry côté Parc des soeurs

 

Enfin, comme l'affichage et les horloges sont régulièrement en panne, on ne peut même pas prévenir ceux qui nous attendent de l'heure éventuelle de notre arrivée. Un manque d'information que renforce le nouveau type d'affichage "en minutes d'attente" et non plus en "heure de passage". Ben voyons !

 

 

 

 

On se fiche de nous !!!

 

 

 

Le 12 décembre 2012,

je participerai au RV proposé par le député F. Asensi.

Et vous ?

 

 

 

Petit rappel :

L'évolution du prix de la carte orange zone 1 à 4


Juillet 2008, 90,20 €

Juillet 2009, 91,70 €

Juillet 2010, 95,50 €

Juillet 2011, 98,10 €

8,75 % d'augmentation en 3 ans !

 

Augmentation du smic pendant cette même periode : 3,3 %

 

 

Coups de calcaires antérieurs :

 

 

2008 

2011 

Repost 0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 01:45

velotaccie-1.jpgDans Paris, à vélo, on dépasse les autos

A vélo dans Paris, on dépasse les taxis !

 

La chanson est peut-être rétro mais l'idée se développe !

 

Après le succès du Vélib', voici que se multiplient les vélos-taxis. Moins chers, plus écologiques, pas plus lents ni inconfortables que les taxis classiques, idéaux pour éviter les bouchons, destinés à tous, j'ai testé pour vous Velotaccie à la sortie de la gare du Nord.

 

Gare du Nord-Place de la République : 2,4 km

  • Coût en taxi : 6,20 € (prix de la course minimum, en tarif A)
  • Coût en Velotaccie : 5 €

 

Temps de trajet en milieu de journée, en semaine :

  • 26 minutes à pied
  • 12 minutes en voiture
  • quasi identique à celui du Vélib', soit environ 9 minutes en Velotaccie

 

Confort : large marche pied pour monter tranquillou, sièges relativement moelleux (beaucoup plus qu'une selle de vélo, moins qu'un siège de voiture) ; 2 places maxi. Avec la pluie d'automne que nous réserve cet étrange mois de juillet, nous n'avons pas reçu une goutte de pluie grâce à l'habillage intégral de notre pousse-pousse.

En prime, on a pu faire du lèche-vitrine et zyeuter tranquillement le quartier ce que ne permet ni la voiture (trop basse et éloignée des façades) ni le vélo avec lequel la vigilance doit être de 200%, entre les piétons qui déambulent n'importe où et certains automobilistes qui se foutent bien de votre sécurité...

 

Le conducteur était très sympa, à l'écoute, prudent et sûr de lui. Du coup... nous aussi !

 

Cet été, Velotaccie est présent sur les parvis des gares du Nord, de l'Est, Montparnasse (côté Pasteur), St Lazarre (côté Cour du Havre), Lyon (côté Tour de l'Horloge) et d'Austerlitz (côté Cour de Seine) de 13 h à 20 h.

 

Toutes les destinations Paris intra-muros sont possibles, de 5 à 25 €.

 

Renseignements : 01 43 58 41 56


 

Quelle est l'histoire de Velotaccie ?

 

Fondée en juin 2009, VÉLOTAC & Compagnie se fixe un objectif : permettre la mise en place d’un service de transport à la personne en milieu urbain peu onéreux, sans pollution et sans effort grâce à une assistance électrique.

Cette idée fait son chemin et rapidement les fondateurs du concept étendent les services au transport de plis, colis et marchandises.

Le Vélotac est une nouvelle réponse aux problèmes de transport dans Paris. Ecologique, silencieux, il répond à un besoin de transport différent.

 

Alternative aux autres transports, Vélotac&Cie souhaite offrir un service répondant aux problématiques de développement durable dans les centres urbains.Vélotac&Cie souhaite lutter contre les formes de pollution que sont les gaz.

Par leur allure sympathique, ils sont "créateurs de sourire"...

L'idée à l'origine de la société était la mise en place d'un service de transport qui puisse offrir une véritable alternative, environnementale et peu onéreuse, à la voiture particulière en milieu urbain.

Mais, les contraintes réglementaires nous empêchant de pouvoir être héler dans la rue, Vélotac & Cie a décidé afin d'élargir son offre de transport aux activités de navettes, livraisons et de communication


 

 

 

 

 

 

 
Repost 0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 20:11

Conférence-Débat sur le thème de la prévention des risques et de la sécurité des commerces le 19/05/2011 de 15 h à 17 h ou de 20 h à 22 h.

 

reunion-mairie-securite-copie.jpg

Repost 0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 01:46

E-COMMERCANTS, REAGISSEZ : SIGNEZ MAINTENANT

 

touche-pas-ma-e-boutique.jpgDans 2 mois, voila ce que nous réserve une directive sur le droit des consommateurs du Parlement européen du 24 mars 2011 sur une augmentation du délai de rétractation et sur l’obligation de remboursement :

- Une augmentation du délai de rétractation est prévue par cette directive européenne :
De 7 jours, il passera à 14, à cette première période s’ajoutent 14 autres jours pour renvoyer sa commande pour l’acheteur.
- la prise en charge du remboursement des frais de port d’origines par le commerçant en cas de retour pour des commandes au delà de 40€. A cette somme s’ajoute les frais de réexpédition de la marchandise.

QUELS SONT LES RISQUES POUR LES E-COMMERCANTS ?
Un client pourra donc commander 10 produits, voir plus, dans une même commande et en renvoyer 9 au frais du ecommerçant sans que celui puisse contrôler l’état de la marchandise retournée puisqu’il aura obligation de procédé au remboursement dès que le client l’aura informer de sa rétractation, c'est-à-dire dans le premier délai de 14 jours.

- A défaut d’informer le consommateur de ces délais lors de la finalisation de la vente, le délai sera porté à 1 an.

En Allemagne qui pratique déjà ces délais de rétractation, les retours de marchandise ont augmentés de 30%
Les consommateurs seront encouragés à commander plusieurs produits à la fois "sans réelle intention d'acheter".

- Les enchères faites sur les sites de ventes aux enchères pour des produits vendus par un vendeur professionnel pourront être annulé.
- Il est aussi question de rendre obligatoire le double clique pour recueillir le consentement du client lors de la finalisation de la vente et de rendre obligatoire la livraison de marchandise vers tous les pays membres de l’Union Européenne…

COMMENT AGIR ?
Mobilisons-nous maintenant : cette directive deviendra applicable dans 2 mois seulement !
SIGNER CETTE PETITION !
Nous avons créer un groupe spontané sur Facebook, « Touche pas à ma e-boutique », pour protester contre cette directive et je vous invite à le rejoindre :

- FAITES ENTENDRE VOTRE VOIX
- VENEZ TEMOIGNER DE L IMPACT que cette directive aura sur votre activité en fonction de vos produits, leurs renvois après 1 mois, l’immobilisation de marchandise, l’impact comptable, la diminution de vos marges…
- TENEZ-VOUS INFORMER de toutes les réactions que suscitent déjà cette directive : beaucoup d’acteur du web en parle : Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, Olivier Sauvage de Capitaine ecommerce, Catherine Barba, pdg de malinea, le blog de presse citron, le journal du net, Marc schillaci, pdg d’oxatis…

La réaction des ecommerçants, avec qui nous sommes en contact, comme celle de la FEVAD a été rapide : cette dernière à d’ores et déjà rendez-vous mardi 29 mars avec Monsieur Marc Besson, en charge de l’économie numérique, au sein du gouvernement national. Marc L olivier, délégué général de la FEVAD, déclarait sur l’antennes radio de frenchweb.fr, le 25 mars, que des actions en coordinations avec plusieurs organismes européens représentant des ecommerçants allaient être mises en oeuvres.

E-commerçants non adhérents à la FEVAD : REJOIGNEZ-NOUS VITE !
UNISSONS NOS FORCES afin de peser dans la balance !

TOUTE L EUROPE COMMERCANTE EST EN COLERE :
- Nos collègues européens se sont tout autant empressés de dénoncer la directive : Suzanne Czech, secrétaire générale de l’EMOTA
Harmoniser la réglementation au niveau européen, renforcer les droits des consommateurs sont certes des objectifs louables. Encore faut-il que la loi ne vienne pas tuer une activité par des règlementations prises sans réelle connaissance de cause.

 

E-COMMERCANTS, REAGISSEZ : SIGNEZ MAINTENANT

Repost 0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 17:58

annie-girardot.jpgAdieu à celle qui - saloperie d'Alzheimer oblige - avait oublié qu'elle avait été une grande actrice. Nous, nous ne l'oublierons pas ! Annie Girardot s'est éteinte «paisiblement» à l'hôpital Lariboisière à Paris, à l'âge de 79 ans.

 

Annie Suzanne Girardot est née à Paris le 25 octobre 1931, d'une mère présidente des sages-femmes de France ! La jeune femme grandit à Caen et part faire des études d'infirmière à Paris... où elle ne manque pas de découvrir qu'elle préfère la comédie.

 

Après un passage par le Conservatoire de la rue Blanche, elle entre au Conservatoire d'où elle ressort avec un double prix de comédie, classique et moderne. Elle effectue alors son entrée à la Comédie-Française par la grande porte, bientôt saluée par la critique parisienne et par Jean Cocteau, qui lui dit : “Tu es le plus beau tempérament dramatique de l'après-guerre !”

 

Pendant deux ans, Annie Girardot alternera classiques et modernes, tout en se produisant dans des cabarets rive gauche et en débutant au cinéma. Elle quitte finalement le Français en 1957 dans un grand vent de scandale, et s'adonne alors sans retenue au 7e Art, notamment dans le registre de la série noire commerciale, alors très en vogue.

 

On la voit ainsi dans des classiques de Gilles Grangier (Le rouge est mis) ou de Jean Delannoy (Maigret tend un piège), souvent face à Jean Gabin. Dotée d'un fort tempérament, elle ne pouvait que croiser le chemin de l'iconoclaste Marco Ferreri, qui en fait une femme-singe dans Le mari de la femme à barbe. La paire se reformera plus tard pour les surréalistes Il seme dell'uomo (inédit en France) et Dillinger est mort, avec Michel Piccoli.

 

Mais au même moment, l'actrice pénètre également un autre univers, toujours italien mais, cette fois, profondément enraciné dans le néo-réalisme : celui de Luchino Visconti, qui lui offre, après l'avoir dirigée sur scène, le rôle de Nadia, l'amante malheureuse de Simone dans Rocco et ses frères. La comédienne épousera dans la foulée Renato Salvatori, qui tenait ledit rôle de Simone.

 

En 1965, Annie Girardot, qui avait déjà reçu le Prix Suzanne-Bianchetti pour L'homme aux clés d'or, se voit décorée du Prix d'interprétation féminine au Festival de Venise pour Trois chambres à Manhattan, où elle incarne une barmaid désemparée et esseulée, qui s'entiche d'un comédien français en voyage à New York. Mais sa carrière se concentre désormais sur l'Italie, mariage et naissance d'une petite fille – Giulia – aidant.

 

Partagée alors équitablement entre petites productions médiocres et comédies sans prétention, elle revient finalement vers la France à la fin des années 60, d'abord dans un registre intimiste et auteuriste (Les Gauloises bleues, de l'ancien critique Michel Cournot) puis vers un cinéma grand public, notamment pour Claude Lelouch qui en fera rapidement une de ses interprètes fétiches. Annie Girardot sera d'ailleurs récompensée au Festival de Mar del Plata pour sa composition d'une femme trompée dans Vivre pour vivre.

 

Contre toute attente, les années 70 seront les “années Annie Girardot”, car la comédienne, dans la fleur de l'âge, s'impose de film en film comme l'héroïne absolue des classes moyennes, triomphant dans les plaidoyers d'André Cayatte (Mourir d'aimer), dans les rôles de femmes se battant dans un monde d'hommes (Docteur Françoise Gailland, son film le plus emblématique) ou dans ceux, un peu ingrats, de femmes du peuple (La vieille fille).

 

Madame Tout-le-monde sympathique, gouailleuse et souvent drôle, elle trouve ainsi, par le biais d'un courant féministe en pleine expansion (voir sa composition d'une fervente militante du MLF dans Juliette et Juliette), des rôles à sa mesure. Mais des problèmes d'ordre privé viennent bientôt freiner cette magnifique carrière, et les années 80 se réduisent à quelques séries noires (Liste noire ou encore Adieu blaireau, de son compagnon Bob Decout) et à des films tournés en Italie qui ne connaissent aucune distribution française.

 

Une fois encore, c'est Claude Lelouch qui réhabilitera la comédienne aux yeux du public français, d'abord avec un petit rôle dans Il y a des jours... et des lunes, puis avec Les misérables, dans lequel elle incarne une mère Thénardier forte et émouvante, qui lui vaudra son deuxième César, après celui obtenu pour Docteur Françoise Gailland. Mère difficile de Préférence, folle illuminée de T'aime, génitrice de Robert dans Les Bidochon, vieille femme qui renonce à son passé dans le canadien L'âge de braise..., les rôles d'Annie Girardot, à la fin des années 90, ressemblent un peu à son interprète : cassés, usés mais toujours vaillants et déterminés, portés par une rage inextinguible.

 

Alors qu'elle apparaît aujourd'hui en grand-mère dénonçant l'hypocrisie bourgeoise dans Ceci est mon corps, elle est surtout terrifiante en mère extraordinairement castratrice d'Isabelle Huppert dans La pianiste. Et la comédienne, toujours autant internationale, vient de tourner un film en Allemagne, Epsteins Nacht, aux côtés de Bruno Ganz et de Mario Adorf.

 

 

 

 


Filmographie


1955 - Treize à table (André Hunebelle)

1956 - L'homme aux clés d'or (Joannon)

1956 - Reproduction interdite (Grangier)

1956 - Le rouge est mis (Grangier)

1957 - Le désert de Pigalle (Joannon)

1957 - Maigret tend un piège (Delannoy)

1957 - L'amour est en jeu (M. Allégret)

1959 - La corde raide (Dudrumet)

1959 - Recours en grâce (Benedel)

1960 - La proie pour l'ombre (Astruc)

1960 - Rocco et ses frères (Visconti)

1960 - La Française et l'amour (Christian-Jaque)

1961 - Le crime ne paie pas (Gérard Oury)

1961 - Le bateau d'Emile (La Patellière)

1961 - Le rendez-vous (Delannoy)

1961 - Les amours célèbres (Boisrond)

1961 - Smog (Rossi)

1962 - Pourquoi Paris ? (La Patellière)

1963 - Le vice et la vertu (Roger Vadim)

1963 - L'autre femme (Villiers)

1964 - Guerre secrète (Christian-Jaque, Young, Lizzani)

1964 - Le mari de la femme à barbe (Ferreri)

1964 - Déclic et des claques (P. Clair)

1964 - Les camarades (Monicelli)

1964 - I fuorilegge del matrimonio (Taviani)

1964 - I giorno più corto (Corbucci)

1964 - La bonne soupe (Thomas)

1965 - Trois chambres à Manhattan (Carné)

1965 - Une femme prêtée (Giannetti)

1965 - Une voglia di morire (Tessari)

1965 - Un monsieur de compagnie (Philippe De Broca)

1965 - Ah ! les belles familles (Gregoretti)

1967 - Vivre pour vivre (Claude Lelouch)

1967 - Les sorcières (Visconti, Pasolini...)

1968 - La bande à Bonnot (Fourastié)

1968 - Les Gauloises bleues (Cournot)

1968 - Story of a Woman (Bercovici)

1969 - Dillinger est mort (Ferreri)

1969 - Erotissimo (Pirès)

1969 - Une homme qui me plaît (Claude Lelouch)

1969 - Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas... mais elle cause (Michel Audiard)

1969 - Metti una sera a cena (Patroni-Griffi)

1969 - Il pleut dans mon village (Petrovic)

1969 - Il seme dell'uomo (Ferreri)

1969 - Clair de terre (Gilles)

1970 - Les novices (Casaril)

1971 - Mourir d'aimer (Cayatte)

1971 - La vieille fille (Blanc)

1972 - La mandarine (Edouard Molinaro)

1972 - Les feux de la Chandeleur (Korber)

1972 - Traitement de choc (Jessua)

1972 - Elle cause plus... elle flingue (Michel Audiard)

1973 - Il n'y a pas de fumée sans feu (Cayatte)

1973 - Juliette et Juliette (Forlani)

1973 - Il pleut sur Santiago (Soto)

1973 - Ursule et Grelu (Korber)

1974 - La gifle (Claude Pinoteau)

1974 - Le soupçon (Maselli)

1975 - Le gitan (Giovanni)

1975 - Il faut vivre dangereusement (Makowsky)

1975 - D'amour et d'eau fraîche (Blanc)

1975 - Cours après moi que je t'attrape (Pouret)

1976 - Docteur Françoise Gailland (Bertucelli)

1977 - A chacun son enfer (Cayatte)

1977 - Tendre poulet (Philippe De Broca)

1977 - La zizanie (Claude Zidi)

1977 - Le dernier baiser (Grassian)

1978 - La clé sur la porte (Yves Boisset)

1978 - Le cavaleur (Philippe De Broca)

1978 - Le point de mire (Tramont)

1978 - Jambon d'Ardenne (Lamy)

1978 - Vas-y maman ! (Buron)

1978 - Le grand embouteillage (Comencini)

1978 - Cause toujours, tu m'intéresses (Edouard Molinaro)

1979 - On a volé la cuisse de Jupiter (Philippe De Broca)

1979 - Bobo Jacco (Bal)

1980 - Une robe noire pour un tueur (José Giovanni)

1980 - Le cœur à l'envers (Apprederis)

1980 - La vie en mauve (Tramont)

1981 - La vie continue (Mizrahi)

1981 - La revanche (Lary)

1984 - Souvenirs souvenirs (Ariel Zeitoun)

1984 - Liste noire (Bonnot)

1985 - L'altra enigma (Gassman, Tuzil)

1985 - Partir, revenir (Claude Lelouch)

1985 - Adieu blaireau (Decout)

1988 - Prisonnières (Silvera)

1989 - Ruth (Aradeff)

1989 - Cinq jours en juin (Legrand)

1989 - Comédie d'amour (Rawson)

1990 - Faccia di lepre (Giannineschi)

1990 - Il y a des jours... et des lunes (Claude Lelouch)

1991 - Toujours seuls (Mordillat)

1991 - Merci la vie (Bertrand Blier)

1991 - Alibi perfetto (Lado)

1993 - Colpo di coda (Sanchez)

1993 - Les braqueuses (Salomé)

1994 - Les misérables (Claude Lelouch)

1994 - Portagli i miei saluti (Garbelli)

1995 - Les Bidochon (Korber)

1996 - Hotel Shanghai (Patzak)

1997 - Préférence (Delacourt)

1997 - L'âge de braise (Leduc)

1999 - T'aime (Sébastien)

2001 - Ceci est mon corps (Marconi)

2001 - La pianiste (Haneke)

2001 - Epsteins Nacht (Egger)

 


Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 16:51

Hiver 85/86 : Plus de 5 000 bénévoles distribuent 8,5 millions de repas. Coluche réclame l’ouverture des stocks européens à Strasbourg. Jean-Jacques Goldman crée La Chanson des Restos.

 

Près de 25 ans plus tard, ce sont 100 millions de repas qui sont distribués par l’association (2008-2009). Les Restos du Cœur ont malheureusement largement franchi la barre d’un milliard de repas servis depuis leur création…

 

Aujourd’hui, les carences alimentaires les plus graves ont presque disparu, mais la pauvreté a pris un autre visage : accidents de la vie, contrats précaires et travailleurs pauvres, jeunes de moins de 25 ans ne disposant pas du RSA, retraités disposant du seul “minimum vieillesse”…

 

En France, 7,9 millions de personnes vivent avec moins de 880 euros par mois. Source : Insee, Les niveaux de vie en 2006. 

Au-delà de l’aide alimentaire, les Restos du Cœur ont très vite étendu leurs actions à l’aide à la personne et à l’insertion. Car pour sortir durablement de l’exclusion, un repas ne suffit pas. Il faut aussi résoudre toutes les difficultés (retrouver un emploi, avoir un toit,...) pour une insertion durable.

 

Nous comptons également sur votre mobilisation à vous, blogueurs, pour soutenir les Restos du Cœur. Ainsi, pour chaque billet publié sur les Restos du Cœur, Danone et Carrefour s’engagent à offrir 10 Repas aux Restos du Cœur. L’an dernier, cette mobilisation des blogueurs avaient permis d’offrir 16 675 repas.

Repost 0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 02:09

jouez-donnez.jpgUne collecte de jouets est organisée pour la 3è année consécutive par l'association Vaincre l'Autisme.

 

Du 5 janvier au 5 février, déposez à la mairie du 10è les jeux devenus inutiles pour vous pour qu'ils deviennent utiles pour des enfants autistes.


Les jouets récoltés seront distribués aux structures de l'association prenant en charge des enfants autistes, en France, au Maroc et au Cameroun. Ces jouets serviront de base au travail éducatif avec les enfants en facilitant les apprentissages.


Sont acceptés : tous les jouets neufs ou en bon état, complets : livres, jeux de société, legos, playmobil, puzzle, poupées (mannequins), DVD, CD, jeux vidéos ...


Sont exclus de la collecte : peluches et vêtements.


Pourquoi donner un jouet ou un jeu ? Les enfants autistes ont besoin d'être sans cesse stimulés pour progresser. Les approches éducatives sur lesquelles sont basés les programmes pour les enfants nécessitent une multiplicité de jeux et de jouets.

 


Plus d'infos :

Vaincre l'Autisme - Mouvement Léa pour Samy

01 47 00 47 83

info@vaincrelautisme.org

Repost 0

Accueil

bouton-retour.gif

Cliquez pour partager cet article

plus largement sur le web. Merci !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les bonnes adresses

CONSEIL : Lorsque vous souhaitez contacter l'un des membres de cette liste, utilisez ses coordonnées et non celles du blog !

 


Les Vinaigriers

 

Entre deux - Fast Good - 63 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

Atelier Porte-Soleil - 57 rue des Vinaigriers 75010 Paris  

 

Résidence Magenta - Maison de retraite - 54/60 rue des Vinaigriers 75010 Paris  

 

La page blanche - Papeterie et imprimerie - 53 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

SOFT HÔTEL - Hôtel - 52 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

Michelle Sauvalle - Perles de verre et verre soufflé - 51 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

IEC REPRO - Reprographie, plans, PAO - 52 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

La paella - Restaurant - 50 rue des Vinaigriers 75010 Paris  

 

Zigouzis - Bijoux de créateurs, jouets, trouvailles - 49 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 
DESIDERO - Bijoux argent - 49 rue des Vinaigriers, 75010 Paris

 

LA TAVERNE DE ZHAO - Restaurant de spécialités Xi'an - 49 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

Halley Erik - Plumassier brodeur - 44 rue des Vinaigriers 75010 Paris 

 

Pharmacie du Canal Saint-Martin - 44 rue des Vinaigriers/38 rue Lucien Sampaix 75010 Paris   


CHEZ FAFA - 44 rue des Vinaigriers 75010 Paris


KOCAN-LEPOUTRE & LEVAYANC - Kinésithérapeutes - 44 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

L'agneau doré - 44 rue des vinaigriers 75010 Paris   

 

Les deux singes - Restaurant - 42 rue des Vinaigriers 75010 Paris  
 

Cinquièmes cordes - agent et producteur artistique - 42 rue des Vinaigriers 75010 Paris 

 

TRAFFIC - montage image et mixage son - 42 rue des Vinaigriers 75010 Paris 


VERONIQUE NORDEY - Formation de l'acteur - 42 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

Anne Cahen - Décoratrice d'intérieure - 41 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

O'39 - Restaurant - 39 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

Boulangerie Patisserie B TH Martin - Artisan boulanger - 39 rue des vinaigriers 75010 Paris   

 

Arts-Immobilier - Agence immobilière - 39 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

ISABELLE - Confection féminine - 38 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

La compagnie Turbul - Arts de rue - 35 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

Poursin - spécialiste de la boucle en laiton - 35 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

 

PICCOLI CUGINI - Restaurant Italien - 34 rue des Vinaigriers 75010 Paris


LA FABRIQUE A GÂTEAUX - Pâtisserie - 34 rue des vinaigriers 75010 Paris  


LAURENCE MARGOT - Illustratrice - 34 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

Franprix - supermarché - 31/33 rue des vinaigriers 75010 Paris   

 

Philippe le libraire - 32 rue des vinaigriers 75010 Paris   

 

MA-LICE - illustratrice, créatrice, 32 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

VikArt Studio / Self Color - Laboratoire Photo - 29 rue des Vinaigriers 75010 Paris  

 

LOFT DESIGN BY  - Vêtements et accessoires - 29 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

PACIFIC PARQUET - Baignoires, parquets et maisons en bois - 29 rue des vinaigriers 75010 Paris  

 

KANN DESIGN  - Mobilier et luminaires - 28 rue des Vinaigriers 75010 Paris

  

La piñata - Tout pour faire la fête - 25 rue des Vinaigriers 75010 Paris   

   

TOTUM - Produits d'Amérique du Sud - 23 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

TOBORE - Restaurant africain - 22 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

CAFE CRAFT - Cyber Café des travailleurs indépendants - 22 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

LES GARIBALDIENS - Association - 20 rue des Vinaigriers 75010 Paris


RENE PETILLON - BD et illustration de presse - rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

LUCE - chanteuse - Rue des Vinaigriers, 75010 Paris

 

LA BAÏTA - Maroquinerie - Rue des Vinaigriers, 75010 Paris

 

SONIA DUBOIS - comédienne - quelque part dans le quartier

 

Tous autres les professionnels de la rue des Vinaigriers

 

 

Les « anciens » Vinaigriers

 

La petite façon - Linge de lit bébé - 25 rue des Vinaigriers 75010 Paris

 

Comme une fleur/La galerie végétale - Fleuriste, galerie - 29 rue des vinaigriers 75010 Paris

 

Santa Sed - FERME !!! - 32 rue des Vinaigriers 75010 Paris   


Nad Look - Coiffeur-Coloriste - 55 rue des vinaigriers 75010 Paris 

 

LE BISTROT DES FAUBOURGS - Restaurant - 55 rue des vinaigriers 75010 Paris  


Lady Fitness - Club de gym pour femmes - 47 rue des vinaigriers 75010 Paris  


Marco Polo de Paris - articles de voyage et de maroquinerie - 30 rue des Vinaigriers 75010 Paris


Les voisins des Vinaigriers, à deux pas...


 

LE MANOIR HANTE - Sensations - 18 rue de Paradis, 75010 Paris 

 

LA BIDOUILLE - commerce équitable & ateliers pour enfants - 13 rue des Récollets, 75010 Paris

  

POTERIE ET COMPAGNIE - céramique à la vente et animation - 3 cité Riverain, 75010 Paris


BOB'S JUICE BAR - bar bio et végétarien -15 rue Lucien Sampaix, 75010 Paris

 

PETITS PLIS - Bijoux Origami - Rue des Recollets, 75010 Paris

 

LE TAMANOIR EST BLANC - Pâtissier-traiteur - 71 rue du Fb St Martin, 75010 Paris


YAZOUE - Coiffure « studio » à domicile - 75010 Paris


Ailleurs dans le 10ème


Par ici les sorties

 

Les lieux culturels du 10ème

 

Toutes les pharmacies du 10ème  


Squares, parcs et jardins  


Par ici la baignade


 

Vos infos sur le blog ?

C'est ici !
email.jpg

A ne pas manquer !

mon-blog-se-nourrit-de-vos-commentaires-150.png